D comme Eglise Dom Bosco

Localisation

L’Eglise paroissiale St Jean Bosco ou Eglise des Peuples du Monde est sise au 140 rue de l’Argonne, au croisement avec la rue du Grand Villiers.

Histoire

Le terrain sur lequel est édifiée l’église (et sur lequel le Cirque Lavrat s’est ensuite produit en 1949) a été légué en août 1939 par M Henry et Mme Alice Lemesle, arboriculteurs du quartier pour la construction d’une église. Mais la guerre éclate, si bien que la construction est repoussée.

Sur ce terrain se tenaient un dispensaire, un centre familial, et l’ancienne chapelle en bois construite en 1942, pendant la guerre pour les croyants de la Cité Rouge et de la Cité Bleue.

Comparaison du cadastre actuel avec une photographie aérienne des années 1950. Notez la localisation de l’Eglise Dom Bosco en 2019 et du dispensaire et de la chapelle en 1950. Source : Remonter Le Temps (IGN).

Les sœurs de Saint Aignan venaient prodiguer des soins et un club de « vieillards », le Club Jeanne d’Arc fut créé en 1942. Il est présidé par Mme Millard, secondée par Alice Lemesle. L’évêque et les maires successifs de la ville d’Orléans venaient régulièrement visiter ce quartier miséreux.

A la libération, un dispensaire pour les nécessiteux – La République du Centre – non daté.

La Caisse d’Allocations Familiales construit à la fin des années 1950 un centre social rue du Grand Villiers pour héberger le Club Jeanne d’Arc. Mgr Picard de la Vacquerie, nouvel évêque arrivé en 1957, décide de la construction du presbytère avec une grande salle comme chapelle provisoire, ce qui permet de détruire la chapelle en bois qui, désaffectée, servait de salle de réunion, de jeux et même de salle de cinéma le soir. Ces deux évènements libèrent le terrain pour la construction de l’église, qui commence en 1961 et se terminera en 1963, retardée par un hiver 1962-1963 particulièrement rigoureux. L’Argonne est alors un quartier en pleine croissance, la paroisse prend de l’ampleur. En effet, après l’hiver 1954, l’appel de l’Abbé Pierre fait réagir le gouvernement qui débloque des fonds pour des logements sociaux. La Ville d’Orléans lance la construction de logements HLM sur l’Argonne qui verra sa population augmenter de 5000 habitants.

Les principaux porteurs du projet sont le Père Sauvé, curé de Saint Marc, et A Gervais, président de l’association du groupe Saint Jean Bosco. Le financement de la construction est réalisé grâce à une partie des dommages de guerre dus pour le sinistre de l’ancienne église Saint Paul, détruite en 1940, aux dons des différentes paroisses du diocèse, et aux dons des particuliers.

L’architecte est Paul Winter (assisté de André Plisson). Architecte venu de Paris, il était en charge du Service des Constructions Provisoires et de la réparation des baraques dans les villes sinistrées du Loiret. Il a également sculpté la croix de l’église à partir d’une poutre en chêne provenant de l’ancienne charpente de l’église Saint Paul.

L’église, dédiée à Saint Jean Bosco, a été bénie le 28 avril 1963 par Mgr Guy-Marie Riobé.

L’architecture

L’architecture est résolument moderne, sobre, épurée. Saint-Jean-Bosco est l’une des églises les plus récentes d’Orléans (elle n’est toutefois pas la plus jeune, il s’agit de l’église Saint-Yves, à La Source, construite en 1974). Les mobiliers, bancs ont été réalisés par une entreprise orléanaise. Son clocher signal apparaît comme désolidarisé du volume de l’édifice. ­­­De plan circulaire, la structure de l’église associe du béton armé et de la pierre calcaire. Les entrées sont abritées par un auvent supporté par de fines colonnettes. Au-dessus, les grandes baies ceinturant l’édifice et l’emploi de dalles de verre transparentes ou colorées permettent d’offrir un abondant éclairage naturel.

Patrimoine

Cet édifice culturel fait partie du patrimoine de la ville d’Orléans qui en est propriétaire et doit « le clos et le couvert ». En effet, le chantier a été en partie financé par les dommages de guerre, gérés par la Ville d’Orléans. Aussi, et bien que construite après la loi de 1905, Saint-Jean-Bosco appartient à la ville d’Orléans. Dans les conditions de cession du terrain par Alice Lemesle, il est stipulé que l’église Saint Jean Bosco soit dans un écrin de verdure. Cette condition est inaliénable. Le presbytère et la salle paroissiale sont propriété de l’association diocésaine. Depuis 2003, la Ville d’Orléans a consacré plus de 254.800 € à la rénovation de la place Don-Bosco, au remplacement des vitraux, à la mise en conformité électrique…

L’église fut labellisée « Patrimoine du XXème siècle » en 2016. Une plaque signalant ce label a été dévoilée pendant une cérémonie à l’occasion des Journées du Patrimoine le 17 septembre 2017.

Saint Jean Bosco

Cette église est dédiée à Saint Jean Bosco, l’un des plus célèbres saints des temps modernes (1815-1888) qui fut surtout un grand éducateur de la jeunesse populaire des faubourgs de Turin.

Saint Jean Bosco. Source des photos : Paroisse Saint Jean Bosco
Saint Jean Bosco. Source : Geocaching

Saint Jean Bosco. Source des photos : Paroisse Saint Jean Bosco et Geocaching

Communion d’un jeune garçon à Orléans – Vidéo Ciclic

Références :

Auteur : J. Jacob

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *