L comme Alice Lemesle

Alice Lemesle est considérée par beaucoup comme la grande bienfaitrice du quartier de l’Argonne.

Née Alice Alphonsine Marie Gauthier le 27 avril 1887 à Orléans de Alcide Edmond Gauthier et de Marie Félicie Haury habitant au 192 rue de la Fantaisie dans le Faubourg Saint Marc, elle passera toute sa vie dans sa maison au 10 rue du 11 novembre qui, à cette époque, ne comportait qu’un rez-de-chaussée.

Le 14 février 1912, elle épouse Henri Lemesle (28/07/1888 – 13/02/1959). Ils ajoutent un étage à l’ancienne maison pour le couple qui n’aura pas d’enfant. Le foyer cultive la vigne et les arbres fruitiers. Le quartier, à l’époque, a peu d’habitations, mais de nombreux champs avec diverses cultures.

Le quartier s’anime en 1916 après la création de l’Usine d’Ambert, puis en 1930 avec la création de la Cité Rouge et de la Cité Bleue, puis l’arrivée des commerçants. En 1939 la famille d’Alice Lemesle fait don d’un terrain pour la construction d’une église. Un baraquement provisoire destiné au culte y est construit. Ce don initial est à l’origine de grandes réalisations sociales dans le quartier. Il subsistera jusqu’à la construction de l’Eglise Don Bosco en 1962.

En 1941, un autre baraquement est construit sur ce terrain par le Secours National. Il sert à divers services sociaux (dispensaire, consultations de nourrissons, garderies, aide aux mères, surveillance des devoirs et salle pour les vieillards). Appelé Centre Jeanne d’Arc, il prend une importance croissante. Madame Millard en est la présidente et est secondée par Alice Lemesle. Le Centre Jeanne d’Arc est inauguré en septembre 1942, et la Chapelle attenante bénie en même temps, en présence des autorités civiles et religieuses. Plus tard seront ajoutés trois douches, une salle de bains, une machine à laver le linge, puis, grâce à l’aide financière de la municipalité, on organisera la distribution de soupe et en 1946 le gouter des personnes âgées.

En 1961 un nouvel immeuble est construit par les Allocations Familiales rue du Grand Villiers. Une salle y est réservée le lundi après-midi pour les personnes âgées. Le Foyer Jeanne d’Arc s’y installe avec toujours Mesdames Millard et Lemesle à la direction. Le baraquement de l’ancien centre social est détruit.

En 1966 Madame Alice Lemesle fait don d’une partie de son terrain à la ville pour la construction d’un foyer pour personnes âgées, dont elle est très soucieuse et, pour lesquelles elle s’est dévouée. Alice Lemesle nous a quittés le 13 juin 1969. La maison est restée vacante jusqu’à la construction du Foyer Alice Lemesle en 1977 par la ville d’Orléans.

Alice Lemesle savait donner de sa personne. Lorsqu’un groupe du Foyer Jeanne d’Arc allait à la Châtaigneraie, chacune emportait son pique-nique. Madame Lemesle apportait le dessert : une bricohe qu’elle confectionnait elle-même et pour laquelle elle n’hésitait pas à se lever la nuit, si la pâte était prête à cuire, pour la mettre au four et la surveiller.

Références :

  • Fiches auxiliaires cadastrales, Archives Municipales et Communautaires d’Orléans – Rue du Onze Novembre.
  • Registre des naissance à Orléans, année 1887 – Vue 164 sur 286
  • Journal d’Alice Lemesle

Auteur : Lydie Gascoin – et extraits du Journal d’Alice Lemesle

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.